_Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance_

23 décembre 2007

Introduction/Présentation

Tout d'abord, bonjour et bienvenue sur mon blog.

Vous ne me connaissez pas et je ne vous connais pas non plus. C'est sûrement pour cela que j'ose vous raconter ma vie.

Vous ne me connaissez pas mais vous m'avez peut-être déja vue. Si vous êtes habitué(e) du quartier Opéra, alors vous m'avez sûrement déja vue. Je suis cette jeune demoiselle de dix-sept ans qui semble en avoir vingt-deux et qu'on appelle Madame depuis l'âge de quatorze ans. Bien que cela m'agace, je vous comprends. Tirée à quatre épingles, très souvent habillée de noir et de blanc, des vêtements signés Zara, Mango ou Benetton, assise sur un canapé, buvant un ènième café en tirant sur une ènième cigarette tout en lisant Le Monde, je vous l'accorde, la ressemblance est troublante. Je m'efforce d'être courtoise, jamais vulgaire, ni dans mes actes, ni dans mes paroles.

Que penseriez-vous si vous me voyiez?

Quoique vous penseriez, vous auriez tort.

Il fût un temps où je faisais partie de ces filles, collégiennes, qui passent leur temps entre le cinéma, Jennyfer et la chambre de leur meilleure amie. Une époque dont je garde un doux souvenir nostalgique.

Il fût un temps où je faisais partie de ces filles, lycéennes, qui passent leur temps entre les couloirs du lycée, les soirées trop arrosées et la chambre de leur meilleure amie. Cette époque est révolue.

J'étais cette jeune fille fraîche, jolie, délurée, souriante, toujours prête à s'amuser, très entourée et très appréciée. Surnomée "l'intello" depuis l'école maternelle, je n'avais pas besoin de fournir le moindre effort pour réussir mes interros et c'est donc paisiblement que je vivais ma vie, sans trop me poser de questions.

Curieuse, je me suis intéressée à peu près à tout et c'est dans les livres, dans les films, dans le dialogue que j'ai puisé mon savoir. J'ai commencé à apprendre, j'ai commencé à comprendre.

Ma vie était parfaite. A un détail près. Je ne connaissais pas l'amour. pourquoi? Je vous expliquerai tout ça plus tard. Toujours est-il que j'ai espéré pendant longtemps que me soit donnée la possibilité de connaître ce sentiment dont tout le monde parle et que tout le monde attend. Et j'ai attendu. Et j'ai aimé. Deux fois. Et mon coeur s'est brisé. Deux fois. Et j'ai appris que l'amitié avait ses limites. Que vos amis pouvaient vous trahir, ou pire, vous abandonner. Qu'on est parfois impuissant face à la maladie ou à la douleur. Que vous pouviez changer du jour au lendemain. Qu'une rencontre pouvait vous sauver. Et une autre vous faire rechuter.

                                            J'ai ri, j'ai aimé, j'ai pleuré, j'ai haï.

                                    Ma vie a basculé lorsque j'ai croisé son regard.

                                           Elle ne sera plus jamais la même.

Je hais le monde de ne pas être ce que je voudrais qu'il soit.

J'ai perdu ma joie de vivre, j'ai perdu mes espérances, j'ai perdu tout ce qui faisait de moi celle que j'étais.

Je me suis perdue.

Posté par John_FK à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]